samedi 20 juillet 2013

CETTE PUANTEUR RACISTE QUI PARFOIS PLANE ENCORE SUR CE PAYS DE FRANCE



Pour les manipulateurs, la tâche est devenue d’une facilité déconcertante, car il ne suffit tout simplement pour eux, que de lancer une rumeur pour laquelle ils ne seront de toutes les façons jamais inquiétés, Et ce, par n’importe qui, car peu importe pour tous ceux qui ne demandent qu’à l’entendre, que le colporteur ait une quelconque autorité pour pouvoir parler du sujet qui fait alors débat. Il ne suffit donc à celui-ci que de se trouver au bon moment et au bon endroit, pour que son bobard puisse tomber dans de bonnes oreilles, c'est-à-dire celles cette classe médiatique dont la totale vénalité semble être sa raison même d’exister, et qui se plait alors à en abreuver et à en régaler la classe politique. Ceci, afin que celle-ci puisse s’adonner avec quelques bons prétextes, à son vice favori, c’est-à-dire se garantir sa clientèle en lui donnant, non pas les produits d’une bonne politique, bien trop difficiles à obtenir, mais bien plus simplement de quoi permettre à celle-ci de donner libre cours à ses bas instincts…

Des malheureux viennent de perdre la vie, dans un très surprenant accident de chemin de fer, s’étant produit à l’entrée d’une gare de la banlieue. L’accident spectaculaire à fait plusieurs victimes tant dans le train que sur les quais de la gare, nécessitant la mise en place d’un important dispositif de secours mettant en œuvre les secouristes, les pompiers, et les forces de police.

Il semblerait que tout à fait en marge de ce tragique accident, un voyou ayant voulu profiter de la diversion ainsi créée, se soit fait prendre en flagrant délit de vol d’un portable dans une des voitures des secouristes, et il s’en suivit alors une bousculade avec la police qui l’a immédiatement arrêté.

Il n’en fallut pas davantage pour que la machine diabolique de la haine raciste se mette en branle, et c’est ainsi que fut lancée la rumeur, qui bien sûr, comme c’est fatalement le cas, s’est rapidement trouvée de plus en plus amplifiée et déformée, au bout de plusieurs retransmissions passionnées. Et ceci, sans que rien de tout cela notons le bien, n’ait semblé à aucun moment un tant soit peu invraisemblable pour tous ceux qui se sont fait un plaisir de la colporter. Il fut donc dit que toute une bande constituée de jeunes de la banlieue, tels qu’ils sont dit “racailles”, pour signifier sans avoir à le dire “nègres et arabes”, s’en était venue attaquer les secouristes, “caillasser” les voitures des pompiers pour pouvoir parvenir jusque sur les carcasses tordues et encore fumantes des wagons accidentés. Ceci, pour pouvoir dépouiller les cadavres sanguinolents, arracher leurs biens aux blessés incarcérés et gémissants, et même détrousser les valides trop choqués par l’accident pour pouvoir opérer une défense, puis s’en sont parti heureux de leur forfait avec leur copieux butin, etc, etc …

N’importe quelle personne saine de corps et d’esprit, comprend immédiatement tout ce qu’il y a d’invraisemblable et surtout de bien trop “stéréotypé” dans cette affaire, et ne peut manquer de flairer aussitôt le mauvais coup. Ceci, ne serait-ce que parce qu’on ne voit déjà pas comment ces jeunes auraient pu accéder encore plus rapidement que les pompiers aux corps incarcérés, et surtout, parce qu’on ne voit pas comment ce qui est censé constituer l’objet de leur convoitise aux dires de certains, c'est-à-dire les téléphones et ordinateurs portables, auraient pu résister à un choc qui a fracassé ceux qui les portaient, quand on sait la fragilité de ces appareils…

Mais il y a surtout, qu’il faut avoir vraiment une bien sale mentalité, et patauger dans le racisme le plus crasseux, pour oser supposer que pour autant que ces jeunes subissent de nombreux échecs, et sombrent pour certains d’entre eux, qu’en de tels instant, ils n’auraient pas même eu deux grammes d’humanité et de compassion, pas même aucun des gestes les plus spontanés d’entraide et que face au drame, il n’auraient eu qu’un réflexe immédiat, celui d’aller dépouiller des cadavres, et même les blessés sans nullement penser un seul instant à leur porter secours. Qui peut croire cela ? Qui peut croire que toute une catégorie de nos compatriotes ne serait constituée que de monstres ?

Par extraordinaire ils furent nombreux à le croire, et à ne vouloir que le croire, car il faut bien comprendre que ce qui fait toute la force de ces bobards, c’est qu’ils sont attendus, qu’ils ont déjà depuis longtemps leur place dans la cervelle malade de ceux qui ne demandent que de les accueillir.

La fausse nouvelle fut relayée sans la moindre vérification par un journal du soir, prétendument professionnel, et prétendument de gauche, puis par la télévision citant ce journal, puis par tous les autres médias citant la télévision, pour terminer en apothéose, c’est-à-dire reprise par toute la classe de braillards politiques, sans qu’à aucun moment du haut de leur hautes fonctions, aucune de ces brèles ne se soit offerte une seconde de vérification auprès des services qui se trouvaient sur place.

Et c’est ainsi que le délégué général d’un parti gouvernemental de droite a dénoncé des “agressions barbares contre les victimes et les secouristes”, alors qu’un député du même parti s’en allait dénoncer sur Twitter “des attitudes scandaleuses de voyous charognards”, et un parti d’extrême droite à pointé quant à lui des “comportements abjects et immoraux”. Quant au représentant d’un parti gouvernemental de gauche, il n’y alla pas par quatre chemins en déclarant que “de sombres crétins inhumains ont profité de la cohue pour voler téléphones portables et bagages”.

Voici où nous en sommes dans ce pays… !

Il reste maintenant que les témoignages des voyageurs, des agents de la SNCF, des secouristes du SAMU et des pompiers, tout comme celui de la police elle-même, ont infirmé cette pseudo information, et que le ministre en charge s’est employé à faire cette mise au point…

Mais le mal est fait, parce qu’il vient de nous rappeler à quel point le discours officiel de ce pays ne demeure qu’une façade, et qu’il n’est pas nécessaire de gratter très fort, pour découvrir la bête immonde qui sommeille…

Mais ce qu’il y a de plus dramatique pour ce pays, pour sa jeunesse, et pour son avenir, c’est ce curieux télescopage d’événements, et qui comme un fait exprès de la destinée, le conduira à fortement s’interroger quant à ce qu’il est, ce qu’il se veut, et ce qu’il se peut…

Car il se trouve que c’est à l’heure même ou des racistes, et malheureusement ils sont encore si nombreux et si abjectes dans ce pays, s’emploient par toutes espèces de mensonges, de manipulations, de désinformation, à porter une fois encore et en toute lâcheté, un coup de poignard dans le dos des jeunes de cette banlieue dont le seul tort fondamental, c’est d’être nés dans un pays qui n’a de cesse de leur cracher dessus, c’est à cette heure même où on en dit tant de mal, qu’ils se sont montrés si merveilleux. Voici que ces jeunes là, leur frères leur amis, ceux des mêmes quartiers des mêmes origines et de la même condition, viennent d’offrir à la nation, avec toute leur fraicheur et leur générosité, sa seule occasion pour celle-ci d’être fière en ces temps d’humiliation, en s’en allant gagner avec brio le titre suprême, dans la coupe du monde de football des moins de vingt ans…!

Certains vont devoir ravaler leur crachat, et déléguer leur collègues pour donner quelques félicitations, mais il faut bien comprendre que ce pays ne s’en sortira jamais avec un tel état d’esprit, tout simplement parce que sous le regard du ciel, dans cet état d’esprit, il ne mérite justement pas de s’en sortir…

" Bravo jeunes citoyens, la nation vous sera peut-être reconnaissante..."


Paris, le 14 juillet 2013
Richard Pulvar