samedi 1 septembre 2012

LE TRIOMPHE DES NON ALIGNES, FACE A LA MEDIOCRITE DES AGENOUILLES



Nous autres gens de France, nous ne sommes définitivement plus dans “l’événement”, le monde poursuit désormais sa marche sans nous...!

Jamais depuis des siècles de sa riche histoire, notre nation n’aura été rendue aussi insignifiante que par l’effroyable médiocrité et la totale inconséquence de ceux qui, profitant de notre désarroi, sont parvenus pour notre plus grand malheur, à se hisser à ses commandes.

La réunion demandée par la France qui en ce mois d’aout, assurait la présidence du conseil de sécurité des Nations Unies, n’a rassemblé que deux des cinq membres permanents de ce conseil, la France, et la Grande Bretagne, et quant aux membres non permanents, plus de la moitié d’entre eux se sont privés de se déplacer pour venir écouter le représentant français déblatérer ses sornettes et ses diatribes anti-syriennes. Ceci, sachant très bien que ni la Russie ni la Chine ne permettront la réédition du “sale coup” de Libye où, au prétexte de protéger des populations civiles qu’ils ne se priveront d’ailleurs pas d’écraser par la suite sous un tapis de bombes, des chiens occidentaux se sont autorisés à faire la guerre à une nation qui ne leur avait strictement rien fait, d’assassiner son chef et de renverser le régime, au mépris le plus total de la conscience et des lois internationales, pour pouvoir carrément faire main basse sur ses ressources pétrolières.

Le “braquage” d’un état possédant, par une bande d’états malfaiteurs rassemblés sous le sigle Nato, et parmi lesquels, honte sur nous, se trouvait le nôtre, voici ce à quoi nous avons assisté. De plus, par l’expression de nos représentants, ce gangstérisme international orchestré par les puissances d’argent et un lobby malfaisant, s’est fait en notre nom.

Aveuglés par tout le racisme dans lequel ils tiennent le reste de notre humanité, ces faussaires se sont persuadés qu’ils étaient alors parvenus à mystifier les esprits qu’ils pensent faibles, de ceux des pays dits “tiers”, par toute la litanie de formules toutes faites que répètent comme des jacquots les médias aux ordres qui leur servent de porte voix, pour nous prétendre leur goût de la démocratie, de la liberté, de la justice, de l’amitié entre les peuples, et leur engagement déterminé à lutter jusqu’au sacrifice, pour le bien-être de notre humanité. Et tout cela, pour se justifier ensuite d’avoir dévasté un pays qui jouissait du plus haut niveau de vie de toute l’Afrique, et qui malgré tout ce qu’on peut en dire, durant les quarante deux années qu’il vécut sous l’autorité de son chef, ne connu que la paix.

Il faudrait croire de ce que nous en disent ces loups déguisés en grand-mères que, selon la façon dont ils prétendent l’avoir établie en Irak, en Côte d’Ivoire, et en Afghanistan, dans sa positivité, la démocratie se mesurerait en montagnes de cadavres...

En réalité, pas même davantage les Pygmées ou les Papous que d’autres, personne à l’horizon à part les peuples médusés d’Europe occidentale et d’Amérique du nord, ne fut dupe de tout ce bobard, et la réprobation fut telle chez les peuples du sud, qu’elle conduira la présidente de la république d’Argentine, madame Christina Kirchner à déclarer :

“ Quand je vois la façon dont les européens ont traité cette affaire, je suis fière d’être sud américaine ”.

C’est ce discrédit semble-t-il durable des “atlantistes”, dans le jugement que leur porte de nombreuses nations, qui leur vaut de recevoir en ce moment une gifle magistrale...

En effet, après tant d’années de rage et d’efforts incessants et obsédés, pour tenter de discréditer la république d’Iran et son régime, par la désinformation et la propagande, et pour tenter de l’isoler par toutes espèces de manœuvres et de coups tordus, allant jusqu’aux menaces et à l’intimidation, voici que l’Iran des mollahs, vient de réussir un coup de maitre spectaculaire, en organisant avec succès chez lui, la conférence, la seizième du genre, du Mouvement des pays Non Alignés, le fameux MNA.
Ainsi, ce pays que prétendaient vouer aux gémonies quelques savates occidentales, parmi lesquelles celles qui pour notre malheur, ont dirigé ou dirigent encore notre pays, étant en cela fidèles à leur “aplatventrisme” face au lobby américano-sioniste, réussi-t-il l’exploit de rassembler sur son sol, plus de 120 nations de ce monde dont rien de moins que l’Inde et son milliard d’habitants, lesquelles pour plus d’une cinquantaine d’entre elles, se trouvent représentées directement par leurs chefs, avec en prime la présence comme invitée, de la Russie avec Wladimir Poutine en personne.

S’ajoute à cela, les présences bien surprenantes dans ces circonstances, du secrétaire général des Nations-Unies, des représentants de la ligue arabe et de ceux de l’Union Africaine, que les atlantistes se sont efforcés de dissuader de s’y rendre, mais sans succès.

Dans ces conditions, il est clair que compte tenu de sa formidable représentation, cette importante manifestation se développe en nous marginalisant quant à nous, totalement, et que la discrétion des médias occidentaux à ce sujet, mesure la violence de la gifle reçue par les bellicistes américano-sionistes. Car ceux-ci devront revoir leurs plans d’une attaque de l’Iran qui, dans ces conditions, serait l’objet d’une réprobation universelle, voire même d’une riposte, de la part de tous ceux qui refuseront de s’agenouiller devant leur impérialisme.

Dans la légende d’Œdipe, le sphinx qui barrait la route aux voyageurs, les soumettait à l’épreuve d’une énigme à laquelle ils devaient répondre, en se reconnaissant eux-mêmes à travers celle-ci, c’est-à-dire des humains, dans leur soumission aux obligations du temps. Celui-ci faisait en effet de l’homme, un animal à quatre pattes le matin, à deux pattes le midi, et à trois pattes le soir, autrement dit par son cours, un enfant, puis un adulte, puis un vieillard. Ceux qui ne savaient y répondre, le sphinx les dévorait...

Le message de cette tradition consistait finalement à dire, malheur aux hommes qui ne se savent pas soumis aux obligations du temps, autrement dit, malheur à ceux qui ne savent pas “prévoir”, car ils seront défaits pour ne pas avoir su satisfaire aux évolutions imposées par ce temps, ils seront dévorés par lui...

C’est très exactement ce qui nous arrive, malheureux de nous dans cette France d’aujourd’hui où toutes les douleurs sociales qui nous torturent, ne sont que les crocs du sphinx s’enfonçant dans nos chairs, à cause de nos “incohérences”, de notre négligence, de notre manquement de satisfaire à ses obligations, en manquant d’imaginer la tendance logique de l’évolution des choses de notre monde, telle que la nécessité d’établir désormais des relations civilisées avec les pays du sud. Et ceci, parce que depuis de nombreuses années déjà, toutes ces hordes de brêles que nous avons eu la négligence de laisser s’emparer du pouvoir, sans jamais exiger qu’elles fassent montre le moins du monde d’une capacité imaginative, et qui restant sans prospective, accrochés à leur certitudes et leurs obsessions, se sont même employées par la régression sociale, à tenter de remonter le cours du temps, n’ont jamais été en mesure de mettre nos institutions à jour, autrement dit de nous mettre en capacité selon le vent de l’histoire qui nous impose ses évolutions.

De cette imprévoyance irresponsable, qui nous fait voir le monde poursuivre la route du progrès en nous abandonnant sur le bas coté de celle-ci, en compagnie de tristes politicards néanderthaliens lâchés par le coutant de l’évolution, pour lesquels la brutalité guerrière imbécile constitue la clé du règlement des problèmes, nous devons maintenant comprendre qu’ils est temps pour nous de nous débarrasser de tous ces énarques en les mettant au bûcher, et d’astiquer pour y voir enfin clair, nos boules de cristal…


Paris, le 31 aout 2012
Richard Pulvar